Stratégies de « Doubleshifting » et du 7e défenseur

 

Cet article discute d’une stratégie que vous pouvez utiliser pour prévenir plusieurs problèmes qui peuvent survenir pendant un match, et qui sont hors du contrôle du DG. C’est aussi une stratégie à utiliser lorsque votre club est dans une mauvaise séquence. Elle peut aussi être utile pour les équipes qui ont plusieurs joueurs blessés ou qui ont seulement une ligne de puissance.

 

Le « Doubleshifting » est une des plus vieilles stratégies utilisées dans les ligues de hockey simulé. Regardez les lignes sur plusieurs ligues simulées et vous constaterez que plusieurs joueurs vétérans jouent sur plus d’une ligne. N'importe quels joueurs de premier niveau aura le « EN » nécessaire pour jouer sur plus d’une ligne sans problème. Les avantages sont nombreux. Plus vos meilleurs joueurs sont sur la glace, plus vos chances de marquer s’améliorent. En jouant de cette façon, vous aurez un avantage considérable sur les équipes qui n’utilise pas le « Doubleshifting ».  L’effet négatif de cette stratégie est que plus le match avance, plus l’inefficacité et la fatigue augmentent. Mais il y a plusieurs façons de contrer ces effets négatifs. Pour bien illustrer cette solution, nous devons jeter un coup d’œil à la façon donc le temps de glace est divisé, selon les lignes d’attaques. Quelques études de simulateur permettent d’en venir à ces résultats.

 

Temps de glace

·        1re ligne : 40%

·        2e ligne : 30%

·        3e ligne : 20%

·        4e ligne : 10%

 

Avec ces données, nous pouvons voir que si nous utilisons le « Doubleshifting » avec les lignes 1 et 4, les joueurs seront sur la glace pour 50% du match (à égalité numérique). Jumeler ceci avec les supériorités numériques et les désavantages et vos joueurs seront très vite surtaxer. En plus de la fatigue, cela augmente de beaucoup le risque de blessures. Les équipes qui utilisent leurs joueurs sur deux lignes, en plus du PP/PK verront leurs équipes souffrir d’un nombre de blessures plus élevé que la normale. Une façon de prévenir ceci et de ne pas utiliser ces joueurs sur le désavantage numérique, cela donnera aux joueurs une chance de prendre du repos. Pour les équipes avec deux bonnes lignes, il y encore une meilleure façon d’utiliser le « Doubleshifting », et de permettre l’utilisation des joueurs sur le PP/PK. Si nous utilisons nos meilleurs joueurs sur les lignes 2 et 4, nous donnons le même temps de glace à ces joueurs que ceux qui jouent sur la ligne 1. En plus d’obtenir plus de repos entre les changements de lignes, vous avez créé une attaque plus compétitive. Quelques DG utiliseront leurs meilleurs joueurs sur les lignes 2 et 4 au lieu de la 1, et feront joueur leur 2e ligne d’attaque à la place de la première. De cette façon, si vous avez 2 bonnes lignes d’attaques, elles seront sur la glace pour 80% du match (à égalité numérique). Avec cette méthode, vous pouvez voir que la ligne #3 a seulement besoin de joueurs de services, qui se contenteront de ne pas donner trop de but. Nous pouvons donc voir que nous avons seulement besoin de 6 bons attaquants et quelques plombiers décents pour bâtir un excellent club.

 

 

L’utilisation du 7e défenseur est une tactique beaucoup moins utilisée que le « Doubleshifting ». En fait, je ne crois pas que cette stratégie soit documentée quelque part. Dans une série de matchs ou ma défensive a subi des blessures durant le match, j’ai eu des résultats plutôt irréguliers, étant donné qu’il est impossible de substituer manuellement le joueur blessé. Pour remplacer le joueur blessé, le simulateur cherche un joueur non assigné et l’insert à sa place dans le lineup. Dans le cas où vous avez seulement un attaquant sur la liste de réserve, le simulateur le mettra quand même à la place du défenseur, et le résultat est rarement bon. Donc, si vous habillez un défenseur de plus, il prendra ce défenseur à la place d’un attaquant. Habiller sept défenseurs peu vous donner une tranquillité d’esprit, si l’un de vos défenseurs se blesse, vous aurez toujours un bon remplaçant. Cette méthode est toujours utile pour les équipes qui utilisent le « Doubleshifting », car il y a toujours des espaces de libres, étant donné, que les 12 attaquants ne sont pas tout utilisés. Pour les équipes utilisant les 4 lignes complètes il est plus difficile d’y arriver.

 

Donc, une bonne stratégie de match est d’utiliser les deux stratégies pour en faire une combinaison. Il y a un avantage caché a utilisé cette stratégie. À part les défenseurs dominants comme ; Lidstom, Blake, Pronger, etc. il y a peu de défenseurs qui ont l’endurance nécessaire pour jouer sur les lignes a égalité numérique, les supériorités et les désavantages numériques. Vous pouvez par contre trouver plusieurs « spécialistes » qui peuvent s’avérer excellents sur les supériorités numériques tout en étant inefficace en désavantage, et vice-versa. Ces joueurs sont la plupart du temps moins difficiles à obtenir dans une transaction, car plusieurs DG ne voient que leur faiblesse. Avec sept défenseurs, nous pouvons prendre le « spécialiste » et le faire jouer seulement sur une ligne où tous sont talent sera utile. Pour ce bâtir une défensive solide il est facile de se dénicher un défenseur vedette, qui aura des bonnes cotes dans la plus part des habilités, et ensuite l’entourer de trois défenseurs offensifs et trois défenseurs défensifs. Avec ceci, nous pouvons séparer les trois défenseurs offensifs et les faire jouer sur les supériorités numériques. Ensuite nous séparons les trois défenseurs défensifs et nous les jumelons avec les défenseurs offensifs pour être utilisés sur les infériorités numériques. Plusieurs défenseurs « défensif » sont souvent considérés comme des 5e et 6e défenseurs, il est donc plus facile de les acquérir des autres DG.

 

Pour terminer, l’avantage de cette stratégie est que les défenseurs sont toujours bien reposés, ils sont donc plus efficaces que la normale lors des fins de match. Si vous prenez un joueur « A » et abaissez son niveau d’énergie de 15%, toutes ses cotes sont ainsi réduites de 15%. Donc si nous prenons un joueur « B » qui est affaibli de 10%, nous avons un joueur qui est 5% plus efficace que le joueur « A ». Avec cette stratégie, nous avons donc augmenté l’efficacité globale de l’équipe sans même changer le talent de l’équipe.

 

Exemple : Si nous prenons un défenseur avec 68DEF qui s’est bien reposé tout le long du match et le comparons avec un défenseur avec 75DEF affaibli de 15% en énergie (75 x 15% = 63.75), nous pouvons voir que le défenseur avec 68DEF demeure plus efficace (4.25DEF) en défensive lors des fins de matchs. C’est donc l’avantage d’utiliser les défenseurs aux bonnes places et d’ainsi contourner leurs manques d’endurance.

 

En gardant deux attaquants et un défenseur non affecté sur les lignes à égalité numérique vous protégez votre équipe en cas de blessures ou inconduite de partie. Vous gagner ainsi en efficacité en faisant jouer ces joueurs que sur les unités spéciales. Ceci vous permet de faire jouer vos joueurs vedettes pour plus de 80% du match à égalité numérique, en plus des supériorités numériques.

 

NOTE : Ceci a bien fonctionné pour moi et j’en conclus donc que la théorie semble bien fonctionner. La plupart des expérimentations ont été effectuées avec « FHL Simulator ». Je ne vous encourage à essayer ceci que si votre club est dans une période creuse et ne gagne plus, si votre club fonctionne bien il n’y a aucune raison d’y faire de changement.